Retour sur la conférence MIRA de Dominique Perreau du 10 octobre 2019

MIRA accueillait le 10 octobre 2019 à Sciences Po Strasbourg Dominique Perreau, ancien ambassadeur de France en Corée du Sud, au Sénégal et en Gambie.

Quelques mots sur le parcours de Dominique Perreau

Monsieur Dominique Perreau a un parcours qualifié d’atypique. Celui-ci commence dans le domaine scientifique notamment en faisant Math Sup/Math Spé à Versailles. Après l’École des mines de Paris, il passe par Sciences Po Paris pendant deux ans. Il effectue son service national à Dakar au cabinet du ministre du plan et de l’industrie. Ensuite, il poursuit son parcours en intégrant la Société d’études pour le développement économique et social. L’année 1981 est un tournant lorsque Michel Rocard demande à Dominique Perreau de rejoindre son cabinet. Ensuite, il intègre en 1989 le cabinet des ministres plénipotentiaires. L’année suivante, il se rend à Dakar en tant qu’ambassadeur du Sénégal et de la Gambie. Puis devient ambassadeur en Corée du Sud. En 1999, Dominique Perreau est nommé Directeur économique à l’administration centrale de Paris aux affaires économiques et financières. En 2002, il décide de quitter l’administration centrale et est nommé ambassadeur représentant permanent auprès de l’OCDE. Par la suite, il devient gouverneur pour la France de la Fondation Europe-Asie. Enfin, il quitte les ministères et crée la société DP Associates.

La diplomatie selon Dominique Perreau

Il est possible d’entrer aux Affaires étrangères à tous les âges, à tous les niveaux et les carrières y sont très variées. Les ambassadeurs changent souvent de pays tous les trois ou cinq. Cela permet ainsi de se focaliser sur des enjeux différents et de découvrir un nouveau pays, mais aussi d’essayer de convaincre de nouveaux interlocuteurs. L’accès au ministère des Affaires étrangères se fait par le biais de différents concours : le concours d’entrée de secrétaire aux Affaires étrangères (ou secrétaire adjoint aux Affaires étrangères) avec un cadre général et un cadre d’Orient, le concours d’entrée au niveau de conseiller et le concours d’entrée au niveau de ministre plénipotentiaire.

La situation géopolitique en Chine

Depuis plus de quarante ans, la Chine connaît une croissance. Bien qu’elle se soit ralentie, cela a eu un impact considérable sur le monde globalisé. En termes de PIB, elle a dépassé le Japon et les États-Unis, et devient donc la première puissance économique mondiale. L’ouverture de la Chine à l’économie de marché et son adhésion à l’OMC a favorisé son développement. En effet, le PIB/habitant est passé de 200$ à 8200$ et, 700 à 800 millions de Chinois sont sortis de la pauvreté. La Chine est un pays qui fascine concernant son émergence mais elle présente tout de même certaines fragilités. Elle a une population vieillissante dû à la politique de l’enfant unique. De plus, elle doit faire face à un défi écologique manifeste mais aussi à de forts clivages au sein de la société. Cependant, la combinaison actuelle du parti communiste chinois avec une économie de marché fonctionne.

Que fait la Chine en Afrique ? Pour répondre à cette question, deux interprétations de l’action de la Chine se confrontent. La première montre qu’elle cantonne l’Afrique dans son rôle d’exportateur vulnérable de matières premières. Tandis que la seconde présente le fait qu’elle facilite la mutation économique du continent africain. La première interprétation est fondée car en effet la Chine a besoin des hydrocarbures et sécurise donc ses approvisionnements dans plusieurs pays africains. Elle passe certains accords en y construisant les ports, les voies d’accès et en échange elle a un approvisionnement en hydrocarbure. La présence chinoise est assez ambivalente car elle favorise la création de contrats opaques, c’est-à-dire que les travailleurs chinois viennent sur place en trop grand nombre entraînant un dumping social et aussi un dumping environnemental. Cependant, l’aide chinoise à relayé une aide occidentale qui était jusque là déclinante.

La Chine est l’usine du monde. En effet, il s’agit du pays déposant le plus de brevet par an démontrant un niveau intellectuel et surtout un niveau de recherche remarquable. Il est donc important de trouver des partenariats intelligents avec eux.

La situation géopolitique du Japon

Le Japon est en déclin démographique à cause du vieillissement de la population. La raison principale est le refus de tout type d’immigration dû à une volonté de “pureté raciale”. Le Japon connaît aussi une perte du leadership économique et technologique, entraînant un repli identitaire. Dans beaucoup de pays asiatiques, se trouve une certaine rancoeur anti-japonaise. Et après la Seconde Guerre mondiale, les autorités japonaises n’ont pas trouvé les mots ni su faire les gestes pour apaiser cette rancoeur.

La situation géopolitique de la Corée du Sud

Entre 1950 et 1953 a eu lieu une guerre locale avec des centaines de milliers de morts. La signature de l’armistice ne signifie pas la fin du conflit. La Corée du Sud par la suite prospère et, devient le dixième pays industriel du monde. L’observation de Dominique Perreau est qu’il n’y a pas de fatalité du sous-développement et qu’un pays pauvre avec l’intelligence du travail, des investissements ciblés, et une qualification industrielle peut devenir un pays industriel mondial. De nouvelles tensions sont présentes dans la région avec les essais nucléaires de la Corée du Nord mais aussi avec la rencontre entre le président Donald Trump et Kim Jong-un. Plusieurs scénarios pourraient se dessiner :

  • une implosion du régime nord-coréen entraînant une déstabilisation de la péninsule;
  • une ouverture progressive de la Corée du Nord permettant un développement économique et une ouverture politique;
  • la Corée du Nord reste fermée et la Chine prend ses distances.

Chatuni KUMARAGE


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.