Conférence MIRA : Les volontariats internationaux

La première conférence de l’Association du master RI arrive !

Lucie Lombard, chargée de mission internationales Normandie-Nord-Est, viendra y parler des volontariats internationaux qui peuvent intéresser les étudiants du master (VIA, VIE, SVE…).

Rendez-vous le vendredi 20 septembre 2019, de 18h à 20h, amphi 216 (Espace Saint-Georges).

Venez nombreux !

Rentrée 2019 !

Le master RI fera sa rentrée le mardi 10 septembre 2019.

Rendez-vous Ensemble Saint-Georges (47 avenue de la Forêt Noire), amphi 324, à 9h pour la nouvelle promotion de M1 et les 3 parcours de M2. Après un mot d’accueil général, chaque formation se réunira séparément dans la matinée autour de ses responsables pédagogiques.

Admissions Master RI 2019-2020

Les candidatures au MASTER 1 Relations internationales et aux MASTER 2 MOND, FRONT et NEI se font entièrement de manière dématérialisée via le serveur e-candidat.

Les candidats doivent vérifier, avant de déposer leur dossier, qu’ils satisfont aux prérequis propres à chaque formation (M1 ou M2).

Calendrier :

MASTER 1 (capacité d’accueil : 50 places) :

  • ouverture du serveur du 22 avril au 15 mai 2019.
  • date de publication des résultats sur e-candidat : 21 juin 2019.
  • date limite de confirmation des admissions : 28 juin 2019.

Pour les trois MASTERS 2 (capacité d’accueil : 25 places chacun) et le Double Diplôme avec Louvain :

  • ouverture du serveur du 2 mai au 21 mai 2019.
  • date de publication des résultats sur e-candidat : 2 juillet 2019.
  • date limite de confirmation des admissions : 5 juillet 2019.

Candidatures pour le Double-Diplôme avec Glendon College closes depuis le 16 avril.

2nd Trilateral Forum Energy Security 25.03.2019

 

 Trilateral Forum

Global and International Studies

Current and Future global challenges to Energy Security

 

25 March 2019

13h30 – 18h30

Council of Europe (Room 8)

528 avenue de l’Europe 67 000 Strasbourg

 

 Energy Security has been recently at the centre of much policy debates in Western countries and of different international crisis in Europe. Since the Arab Oil Embargo of 1973 energy has been a weapon used by some countries in order to prove their existence at the international level.

Within the context of modern “risk societies” (U. Beck), the contemporary energy landscape is more and more complex and energy security is much broader and a more dynamic concept than in the 1970s. The European Union, Japan and the United States of America must address a multitude of challenges that need global responses: climate change, renewable energy, rising peak demand, new geopolitical rivalries.

How can we a secure energy framework at the global level? How can energy policy be more responsive to the environmental and socio-economic demands of our world?

 

Program

13.30-13.45: Addresses of welcome

  • Takamasa Sato (Consul General of Japan)
  • Felipe J Tello (Public and Cultural Affairs, US Consulat General)

13.45.-14.00: Prof. Emmanuel Droit(Sciences Po Strasbourg):  Historical Turn and Security Energy

14.00-15.00: Dr. Marc-Antoine Eyl-Mazzega(IFRI Paris): Energy Security in the Energy Transition: old Threats and new Paradigms

15.00-15.15: Coffee Break

15.15-16.15:Melissa Hersch (Hersch Consulting): Security Energy from a US perspective

16.15-17.15:Ichiro Kutani(IEE Japan): Global energy security risks; Japan’s perspective

17.15-17.30: Coffee Break

17.30-18.15: Final Roundtable Global Level and the Challenge of a secure Energy Framework

Inscription : Contact Emmanuel Droit dem@cmb.hu-berlin.de 

Conférence L’Europe et l’Union européenne : le même et l’autre 26 mars 2019 à 18h30

Mardi 26 mars | 18h30 | Auditorium

Conférence d’Etienne François, Historien, professeur émérite à l’Université Paris I (Panthéon- Sorbonne) et à l’Université libre de Berlin.

Organisée par Eric Hassler, Maître de conférences en Histoire moderne à la Faculté des sciences historiques de l’Université de Strasbourg et Emmanuel Droit, Professeur d’histoire contemporaine à Sciences Po Strasbourg et membre du  laboratoire DynamE 

 

Conférence de MIRA 22 mars 2019 à 18h

L’association MIRA (Master of International Relations’ Association) organise sa première conférence le 22 mars 2019 de 18 à 20h dans l’amphi 216 à l’ensemble Saint-Georges.

 

L’association créée le mois dernier a pour objectif de représenter le master et de favoriser l’initiative et la cohésion étudiante à travers l’organisation de conférences, ateliers de professionnalisation, projections cinématographiques, etc., autour du domaine des Relations Internationales.

 

La conférence que nous proposons dans le cadre de l’association s’inscrit dans le contexte de la semaine d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme.

Elle portera sur la Shoah par balles comme enjeu de mémoires en Europe de l’Est et sera animée par

Pierre-Jérôme Biscarat, historien et responsable de l’association Yahad-in-unum Maël Cornus et Robin Lavest, étudiants en histoire et relations internationales

 
 
 
 

Japan in the Era of the Indo-Pacific: Responding to security challenges

Le 9 janvier 2019
De 16h00 à 18h00
Sciences Po Strasbourg – Amphi 210

Le Professeur Tsuruoka (Keio University) donnera une conférence en anglais intitulée “Japan in the Era of the Indo-Pacific: Responding to Security Challenges”

Although not a new notion, the Indo-Pacific is a concept that has recently drawn renewed traction in world affairs. The original meaning of Indo-Pacific was of geographical character, comprising an area stretching from the Indian to the Pacific oceans, including the huge Asian territorial reach. But in recent years the Indo-Pacific has been endowed with a new geopolitical connotation, with the emergence of China and the new contest for preeminence between regional and global actors over Asia and the Western Pacific. The Indo-Pacific concept is now increasingly used by strategists and policy makers in countries like Japan, India, Australia and the US to lay out the contours of their regional policies and national security strategies.

Promoting stability in such a vast region presents immense challenges. How to effectively manage the great power competition and prevent destructive dynamics in the US-China relationships? How to achieve a nuclear-free Korean Peninsula? How to manage tensions in the South China Sea and peaceful interactions on the oceans? As a core Asian actor, Japan has a direct interest in these questions, largely shaped by its perception of a free and open Indo-Pacific.

Prof. Michito Tsuruoka of Keio University, a leading expert of Japanese security policy, will share his view on the notion of a free and open indo-pacific

Retour sur le forum de l’IHEDN au Parlement européen : “La France, puissance d’action, puissance d’influence”

Le vendredi 9 novembre 2018, se tenait au Parlement européen le forum des études de l’Institut des Hautes Etudes pour la défense nationale. Le thème retenu cette année : “La France, puissance d’action, puissance d’influence”. Retour sur les débats, avec 4 étudiants du master 2.

Par Maxime Abou-Tara, François Brivot, Matthieu Caillaud et Bérangère Waille.

 

Forum Trilatéral sur les armes nucléaires

Le 28 novembre 2018, le Master Relations Internationales a organisé son premier forum trilatéral Europe/Japon/Etats-Unis sur le thème des armes nucléaires comme défi global.
Cette journée d’études organisée par Sciences Po Strasbourg avec le soutien des consulats japonais, allemand et américain a permis de confronter différents points de vue sur les enjeux de la non-prolifération, du désarmement et de la dénucléarisation.


Nuclear Deterrence as a global challenge
 
28 November 2018 
9h30 – 16h30
Amphithéâtre Espace Schoepflin
 
Programm
 
 
9.30-09.45: Addresses of welcome 

o  
Takamasa Sato (Consul General of Japan)

o  
Felipe J. Tello (Consulate of United States of America)

o  
Marion Aballea (Sciences Po Strasbourg)
 
09.45.10.15: Prof. Emmanuel Droit(Sciences Po Strasbourg): Historical Perspective on Nuclear Deterrence as a global challenge
 
10.15-11.15: Prof. Benoît Pelopidas(Sciences Po Paris): Scoping possible nuclear worlds
 
11.15-11.30: Coffee Break 
 
11.30-12.30:Prof. Götz Neuneck (Institute for Peace Resaerach and Security Policy in Hamburg): German Interest in nuclear Deterrence
 
12.30-14.00: Lunch Break
 
14.00-15.00:Geneve Mantri(US Department of State): The US interest in nuclear non-proliferation
 
15.00-15.15: Coffee Break
 
15.15-16.15: Prof. Nobumasa Akiyama(Hitotsubashi University):Changing Strategic Landscape in East Asia and Nuclear Challenges: North Korea, China, and the Alliance
 
16.15-16.30: Final Roundtable: Which Future for Global Zero Project?
 
 
 
 

Séminaire pédagogique Sciences Sociales de l’International

Séminaire Sciences sociales de l’international

Organisé par Emmanuel Droit (DynamE) et Florent Pouponneau (SAGE)

Ce séminaire interdisciplinaire, au carrefour de l’histoire et de la sociologie des relations internationales, se veut un lieu de discussion et de diffusion des recherches qui abordent des objets de l’analyse des relations internationales à partir des méthodes, des concepts et des outils des sciences sociales. Il entend aborder et revisiter des problèmes, des enjeux et des questions centrales des sciences sociales en déconstruisant toute une série de faits et en étudiant les processus de fabrication des politiques étrangères, le fonctionnement des institutions internationales, les stratégies des acteurs transnationaux, ou encore la circulation internationale des idées, de normes ou de discours relevant de l’expertise. La présentation des enquêtes, récentes ou en cours, accordera une place particulière à la question des stratégies de recherche déployées, car les terrains explorés sont souvent difficiles d’accès.

Le séminaire souhaite rassembler, autour de tous les chercheurs et enseignants-chercheurs intéressés, des étudiants de Master 1, de 4èmeannée de l’IEP et de Master 2. Il se tiendra les mercredis de 18h à 20hdans l’Amphi de l’espace Schoepflin

Quatre séances sont prévues au cours de l’année 2018-2019:

– Mercredi 7 novembre : Gilles Ferragu, Maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université Paris-Nanterre (ISP), « Les RI entre défiance et confiance : l’otage comme instrument diplomatique »

– Mercredi 14 novembre : Amélie Régnauld, Docteure en histoire (Université Paris 1), « Le SED (Sozialistische Einheitspartei Deutschlands) et les gauches égyptiennes (1969-1989) : échanges, coopérations, instrumentalisations »

– Mercredi28 novembre : Julien Duval, Directeur de recherche au CNRS (CESSP), « Une tentation de construction d’un espace international dans le cas du cinéma » 

– Mercredi 5 décembre : Michel Dobry, Professeur émérite de science politique à l’Université Paris 1 (CESSP), « Penser le système international »

Retour sur la conférence inaugurale

Le jeudi 20 septembre 2018, la mention « Relations internationales » de Sciences Po Strasbourg a eu le plaisir de célébrer sa toute première conférence inaugurale. Cet événement fut marqué par la venue de la professeure honoraire du Collège de France, la juriste Mireille Delmas-Marty venue débattre sur le thème : Penser l’ordre juridique à l’heure de l’anthropocène.

Terme imaginé par l’écologiste Eugene Stoermer puis repris par le prix Nobel de chimie Paul Josef Crutzen, l’anthropocène serait l’ère géologique dans laquelle nous nous trouvons depuis le début de la révolution industrielle et qui serait caractérisée par l’impact majeur de l’activité humaine sur l’évolution de l’environnement.

La juriste française dresse d’abord le constat d’un ordre juridique en phase d’être dépassé, à la fois au niveau national et international. En effet cet ordre, construit par et pour la figure de l’État, semble aujourd’hui être  pris de cours par ce que Mme Delmas-Marty appelle une « recomposition de l’espace » et une « recomposition dans le temps ». Les frontières étatiques sont franchies sans distinction par des phénomènes naturels et humains devenus globaux avec parfois des impacts à long terme, tandis que le droit est essentiellement limité à la juridiction de l’État et très souvent restreint à des problématiques de court ou de moyen terme. Afin de pallier ce manque d’efficacité de notre droit, M. Delmas-Marty propose une « dynamisation » de notre système juridique, prenant l’exemple de l’interprétation dite « dynamique » de la convention européenne des droits de l’homme par les juges de la cour européenne de Strasbourg.

L’autre constat de Mme Delmas-Marty est la nécessité de redéfinir notre boussole commune. En effet selon elle chaque État dit toujours choisir entre les impératifs de liberté ou de sécurité et de compétition ou de coopération. En choisissant entre chacune de ces alternatives, l’État choisit sa propre voie, indépendamment des autres. Toutefois, l’émergence de problématiques globales a poussé les États à y répondre de manière transnationale et à mettre sur pied une « gouvernance mondiale » aujourd’hui encore très incomplète. L’universitaire nous alerte en affirmant qu’une telle gouvernance ne devrait pas conduire à imposer l’une de ses voies au monde entier, ce qui aurait pour conséquence renoncer au principe d’équilibre. C’est également là que le droit doit jouer son rôle, c’est-à-dire remplir sa fonction de pondération et de bornage pour permettre d’insuffler une dynamique globale.

Enfin l’oratrice est revenue sur le thème de la gouvernance mondiale. Inévitable selon elle, cette gouvernance doit cependant se plier à certains impératifs. D’abord admettre l’interdépendance existant de factoentre chaque État puisqu’aucun État n’est à l’abri des phénomènes climatiques et qu’aucun ne peut prétendre les résoudre seul, malgré tout en maintenant l’indépendance juridique régissant leurs rapports. En effet la gouvernance mondiale doit admettre l’existence de différences entre chaque pays, la mondialisation ne devant pas être synonyme d’uniformisation, y compris sur un plan juridique. La mondialité, comme la juriste aime l’appeler, doit embrasser la diversité et ne jamais la contrer. Puis la dernière exigence rappelée est celle de la solidarité, incontournable si les États entendent véritablement prévenir ou résoudre les menaces qui nous font face.

Les propositions de Mireille Delmas-Marty sont, certes, parfois assez conceptuelles, mais elles ont le mérite de proposer des débuts de réponses aux problématiques actuelles ainsi qu’une grille de lecture permettant de mieux comprendre l’orientation des politiques nationales. C’est donc sous l’augure d’une conférence, d’une universitaire et d’un sujet encrés dans la réalité des problèmes globaux que notre mention « Relations internationales » célèbre sa première rentrée.

Rémy Wagenheim (Master 2 RI)